Accueil

Jerry Stobbart


Jerry Stobbart Année de publication : 2008

Titre original : Jerry Stobbart

Créateur : Ale

Un tueur en série sévit dans la ville de Jerry Stobbart, un policier polisson toujours à côté de la plaque et qui ne manque jamais de sortir la sienne (de plaque - foutue syntaxe !) pour faire le malin. Alors que ce dernier mène et malmène l'enquête, il rencontre toute une série de personnages hauts en couleur et bas de plafond, dont certains semblent chercher sa mort à tout prix. Serait-il à tout hasard le jouet d'une machination machiavélique digne des pires théories du complot et dont le Président des Etats-Unis d'Amérique serait lui-même à la tête ? Jerry Stobbart serait-il malgré lui l'élu farfelu, l'être de lumière tant attendu qui sauvera l'humanité sans vraiment le vouloir et sans trop savoir comment ? Peu lui importe, après tout, du moment qu'il en passe un bon (de moment - foutue syntaxe !).

A l'origine publiée sur le site lapin.org, Jerry Stobbart est une série de strips en trois cases au graphisme simple et coloré qui nous compte les aventures et mésaventures un peu décousues du policier susmentionné sous forme de petits gags filés à la manière d'une métaphore. On y découvre avant tout le goût prononcé de son auteur pour le comique de situation, l'absurde et l'humour à la fois parodique et satirique des films de Jerry et David Zucker (Y a-t-il un pilote dans l'avion ?), dont la série des Y a-t-il un flic... ? semble imprégner l'ensemble de cette petite bande dessinée sans prétention. En effet, Jerry Stobbart n'est pas sans rappeler le policier gaffeur Frank Drebin, qu'interprétait feu Leslie Nielsen et dont les pitreries ont marqué pour toujours l'histoire du cinéma.

Jerry Stobbart - extrait

Fort heureusement, Ale ne se contente pas de reprendre quelques bonnes idées et de les remanier à sa sauce en faisant s'affronter le digne héritier de Frank Drebin et le tueur "halloweenien" de Scream (1996) (ou plutôt de Scary Movie (2000)) déguisé en Maskass affublé d'un masque de hockey sur glace (Jason ?), le tout dans un univers qu'on dirait tout droit tiré d'un mauvais film américain. Il apporte une touche personnelle indéniable, s'insérant à sa manière dans la grande tradition du strip à l'américaine et travaillant parfois l'effet comique sur plusieurs strips, un effet comique qui repose principalement sur le ressort de l'inattendu, de l'improbable et de l'inepte, l'auteur, lui, n'étant pas inapte, loin s'en faut.

En conclusion, si Jerry Stobbart n'est pas parfait (peut-être lui manque-t-il une ponctuation plus orthodoxe ainsi qu'un peu plus de profondeur), il n'en demeure pas moins qu'il s'agit là d'un premier essai remarquable et surtout marquant, qu'avec plaisir on lira le soir avant que de s'endormir et de s'en aller rêver à la suite hypothétique des péripéties de Jerry Stobbart. Ainsi donc, vous l'aurez compris, l'auteur de ces lignes vous recommande chaudement la lecture de ce sympathique petit strip, dont la relative simplicité esthétique n'a d'égal que le charme.


Commentaires :


Nom :


Commentaire (français correct exigé) :


Code de sécurité (n'entrez rien, ce code est un leurre pour les robots spammeurs) :
Code de sécurité




Ned


A VOIR


Capitaine Ned
Capitaine Ned

Le Test du Geek

Histoires cochonnes

Erwan Bracchi 2009-2017