Accueil

Tango et Cash


Tango et Cash Anne : 1989

Titre original : Tango & Cash

Ralisateur : Andrei Konchalovsky

Gabriel Cash, alias Kurt Russell, et Ray Tango, alias Sylvester Stallone, sont les deux meilleurs flics d'une belle et grande ville amricaine comme on les aime, deux vritables cowboys qui rien ni personne ne rsiste et qui n'hsitent pas employer les moyens les plus improbables pour rgler une affaire. Las, trop diffrents dans leurs mthodes, l'un prnant le srieux, le calme et l'intelligence, tandis que l'autre se montre volontiers violent, vulgaire et vindicatif, tous deux, malgr leur statut de stars, se dtestent cordialement. Fort heureusement, Yves Perret (rien voir avec Pierre), grand ponte de la criminalit locale, y remdiera bien malgr lui grce la haine qu'il leur voue depuis toujours : dsirant se dbarrasser une fois pour toutes de ces deux trouble-fte qui n'ont de cesse de couper court aux agissements de ses sbires, ce dernier dcide en effet de les faire mettre en prison, moyennant force complots et pots de vin, ce qui a pour consquence irrmdiable le dbut d'une grande amiti entre deux individus qu'a priori tout opposait et qui n'ont pas l'intention de se laisser faire. Une fois derrire les barreaux, seuls parmi des dizaines de dtenus placs l par leurs soins, nos deux compres unissent alors leurs forces et s'vadent, fracassant ici la tte de quelques malheureux et froudroyant l quelque malotru fort mal tomb, pour enfin s'en aller qurir, une fois librs de l'enfer carcral, ce pourri de Perret.

Les ftes de Nol approchent, vous sortez du travail et l'enseigne rouge et bleue d'un supermarch, dont le motif forme, en creux, le C caractristique d'une grande chane de magasins franaise, attire votre regard. Sous vos pieds, la neige tombe la veille fond paresseusement, ne laissant derrire elle qu'une boue visqueuse et bruntre, et vous songez qu'un petit tour dans des rayons frachement dcors de boules multicolores, de guirlandes et de sapins artificiels, ne peut pas vous faire de mal. D'autant plus qu' l'intrieur, il fait chaud. Vous n'tes pas encore tout fait dcid que dj les portes automatiques s'ouvrent votre approche, vous happent goulment pour vous souhaiter la bienvenue dans le monde merveilleux du consumrisme. Trs vite, vous vous surprenez dambuler sans raison parmi vos congnres dgnrs, entre les botes de bonbons aciduls et les sachets de papillotes, passant en quelques pas des fruits et lgumes aux petits soldats en plastique aux boissons alcoolises aux grands classiques de la littrature aux bouteilles d'eau minrale aux DVD. C'est l que soudain vos jambes s'arrtent net. Vous surprenez alors votre oeil hagard qui lorgne la jaquette d'un film en promotion (tiquette rouge et jaune, 4). La conscience vous revient, les arabesques floues deviennent lettres, puis noms : Tango et Cash. Cash.

Chez vous. Sur votre canap, sous forme de boter rectangulaire, la preuve de votre incapacit de rsister la tentation. Ne reste plus qu' glisser l'objet du dlit dans votre lecteur et regarder ce film que vous avez pourtant dj vu, bien des annes plus tt, lorsque vous tiez encore enfant. Trs vite, les premires scnes d'action vous replongent dans l'ambiance particulire du cinma d'action des annes quatre-vingts, et plus prcisment dans le sous-genre dit du buddy movie, qui connut justement ses lettres de noblesse cette priode. Vous vous apercevez cependant que les rpliques ne sont pas aussi percutantes qu'elles le devraient, que le montage et la musique laissent dsirer, et quelques minutes suffisent pour que vous vous preniez rire des divers dfauts de continuit qui parsment cette ralisation, de l'absurdit du propos et de l'inanit du scnario. Seul le charisme conjugu des deux ttes d'affiche aux bras muscls vous empche alors d'appuyer sur la touche STOP de votre tlcommande, ainsi qu'une certaine fluidit dans la succession des multiples pripties, bien que ces dernires soient, la longue, un peu rptitives.

Lorsque enfin le gnrique arrive, il vous semble que vous avez, finalement, pass un bon moment, la surenchre suggre par la prsence de deux grands du cinma d'action s'avrant assez distrayante, et l'absence totale d'intelligence, un souci bien secondaire, d'autant plus que l'aspect grotesque de l'ensemble, l'excs se faisant sentir jusque dans la photographie, donne au film le ton d'un dessin anim pour le moins manichen dont on sent que les hros, les bons comme les mchants (Yves Perret, interprt par un Jack Palance visiblement amus par son rle, n'tant pas des moindres), pourraient, l'instar de certains personnages de cartoon, recommencer se pourchasser indfiniment. Le gnrique une fois termin, vous dcidez donc de rdiger une courte critique de Tango et Cash et concluez, cette dernire parvenant son terme, qu'il s'agit l d'une petite production fort sympathique qui, loin de constituer ce que l'on pourrait qualifier de bon film, n'en demeure pas moins agrable regarder - lorsque l'on n'a rien d'autre faire et que l'on cherche un bon divertissement, s'entend. On comprend nanmoins sans mal qu'il n'y ait pas eu de second volet pour ce buddy movie de second ordre.

Note : 5.5/10


Werna 2009-2023