Accueil

SUJETS

Poèmes : Introduction - La mort - Le tombeau - Fiction - L'illusion de contrôle - La volonté de puissance - La chimère - L'imaginaire - Le rêve - La création - Le néant - Matière noster - L'espace - Le temps - La mémoire - La répétition - Le changement - La maladie - L'existence - La transcendance - Le désert - Les valeurs - La famille - L'amitié - La vérité - L'amour - Mélodie - L'il et l'elle - Mon démon - Coup de théâtre - Le château - Le manoir - La solitude - Trajectoire - Jeu de rôles et drôles de je - Le néomme - Le cochon - Les nuées - La mère patrie - Le travail - Les automates - La ville - Le supermarché - La télévision - Internet - La technologie - L'homme-prison - D.A.F. De Sade - H.P.L. - P.K.D. - Le cercle



Le travail


La torture ou le bagne, en Enfer ou sur Terre,
Est-on sûr que la mort soit bien pire en ce monde ?
Tous les jours je me vends – pour ce confort immonde –
Et je pleure en rentrant, ce devoir délétère ;

Le travail est fini, je suffoque et je tremble,
Ma cervelle engourdie ne sait plus si je suis –
Perdu sur le chemin de Sisyphe, je fuis
Ce moment décisif et sans fin qui m'étrangle ;

Le labeur, peu à peu, m'a tué sous son joug :
Je discerne aujourd'hui sous mes yeux le sillon
Creusé par la fatigue et l'infâme aiguillon ;

L'esclavage à crédit fait de nous des joujoux –
Mieux me vaut dévoré par les vers que subir,
Impassible et sans âme, un calvaire et sourire.

Poème précédentPoème suivant


Commentaires :


Nom :


Commentaire (français correct exigé) :


Code de sécurité (n'entrez rien, ce code est un leurre pour les robots spammeurs) :
Code de sécurité




Ned


A VOIR


The Fucks
The Fucks

Le Test du Geek

Histoires cochonnes


Le livre

Erwan Bracchi 2009-2019